Clinique d'expertise juridique et social

Le projet « « Renforcement de l’engagement des conducteurs de taxi-moto de la région des Savanes pour la promotion de la paix et la cohésion sociale »
Dans le cadre de son projet de « Renforcement de l’engagement des conducteurs de taxi-moto de la région des Savanes dans la prévention de l’extrémisme violent », la CEJUS, avec l’appui financier et technique de son partenaire USAID-Oti (Programme Régional d’Appui aux Pays Côtiers), a mis en œuvre, des activités de formation des syndicats de conducteurs de Taxi moto/ tricycles dans les villes de Mango, Dapaong et cinkassé en gestion associative et syndicale du 03 au 13 juillet

  1. Dans l’ensemble, la mise en œuvre de la formation en gestion associative et syndicale a bénéficié à soixante-dix (70) personnes, membres des syndicats de taxi-moto/tricycle, réparties comme suit :
    20 membres issus de deux (2) unions à Cinkassé ;-
    30 membres issus de six (6) syndicats à Mango ;
    20 membres issus de quatre (4) unions à Dapaong.

Dans la mise en œuvre du même projet, les conducteurs de taxi-moto des cantons de Boadé, Gnoaga Gando, Gouloungoussi, Korbongou, Kourientré, Mandouri, Papri, Pogno, Poissongui, Sam-Naba, Sanfatoute & Timbou ont été formé sur la prévention de l’extrémisme violent et la sécurité personnelle.

La mise en œuvre des sessions de formation en prévention de l’extrémisme violent et la sécurité personnelle prévues pour 140 conducteurs de taxi-moto/tricycle et 13 membres du CIPLEV des treize (13) localités cibles a permis à la CEJUS de réaliser des produits suivants :À Dapaong, une session de 5 jours de formation a bénéficié à 30 conducteurs de taxi-moto/tricycle et 4 agents du CIPLEV ;
À Cinkassé 1, une session de 5 jours de formation a bénéficié à 30 conducteurs de taxi-moto/tricycle et 3 agents du CIPLEV ;
À Cinkassé 2, une session de 5 jours de formation a bénéficié à 20 conducteurs de taxi-moto/tricycle et 2 agents du CIPLEV ;
À Pogno, une session de 5 jours de formation a bénéficié à 20 conducteurs de taxi-moto/tricycle et 2 membres du CIPLEV ;
À Mandouri, une session de 5 jours de formation a bénéficié à 20 conducteurs de taxi-moto/tricycle et 1 membre du CIPLEV ;
À Gando, une session de 5 jours de formation a bénéficié à 20 conducteurs de taxi-moto/tricycle et 1 membre du CIPLEV.

Au total, la mise en œuvre des sessions de formation en prévention de l’extrémisme violent et la sécurité personnelle a bénéficié à 153 personnes des treize (13) localités cibles. La dernière activité du projet fut l’organisation de sessions de dialogue communautaire entre les conducteurs de taxi-moto/tricycle et les autorités locales des cantons de : Boadé, Gnoaga, Gando, Gouloungoussi, Korbongou, Kourientré, Mandouri, Papri, Pogno, Poissongui, Sam-Naba, Sanfatoute, Timbou et Dapaong. La mise en œuvre des sept (7) sessions de dialogue a permis à la CEJUS de réaliser des produits suivants :
À Dapaong, une première session de dialogue a bénéficié à 22 participants ;
À Cinkassé, une première session d’une journée de dialogue a bénéficié à 22 participants ;
À Cinkassé, une seconde session d’une journée de dialogue a bénéficié à 22 participants ;
À Pogno (session tenue à Dapaong), une session d’une journée de dialogue a bénéficié à 22 participants ;
À Mandouri, une session d’une journée de dialogue a bénéficié à 22 participants ;
À Gando, une session d’une journée de dialogue a bénéficié à 22 participants ;
À Dapaong, une deuxième session de deux jours de dialogue a bénéficié à 30 participants.
Au total, la mise en œuvre des sept (7) sessions de dialogue communautaire a bénéficié à cent soixante-deux (162) personnes (conducteurs de taxi-moto, autorités locales, chefs traditionnels, chefs religieux et membres du CIPLEV) des quatorze (14) localités cibles.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top